Soutien aux grévistes

Les salariés de la pétrochimie empêchent les livraisons de carburant

Caisse de solidarité pour
les salariés de la pétrochimie

Appel de la coordination des professeurs de philosophie de l'Académie de Lille

Les arrêts de travail n'ont pas, selon les corporations, la même efficacité, le même pouvoir de nuisance, le même degré d'exposition à la propagande gouvernementale selon laquelle désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit, certains corps de métiers ont le pouvoir d'empêcher, et à très proche échéance, l'acheminement des personnes, des informations, des marchandises.

D'où la proposition des enseignants du Nord-Pas-de Calais, et tout particulièrement de la Coordination des Professeurs de Philosophie, d'une Caisse de Solidarité en faveur des ouvriers de la pétrochimie, alimentée par des salariés des autres corporations reversant, le jour où ils auraient décidé de ne pas faire grève eux-mêmes, le salaire d'une journée ouvrée sur le compte associé à cette Caisse.

A ce moment critique de ce mouvement de résistance, cette action et toutes les autres qui lui ressemblent pourraient, conjuguées, avoir des conséquences décisives.

Les ouvriers de la pétrochimie et du Port Autonome de Marseille sont à la pointe du mouvement contre la réforme des retraites. C’est par eux que nous pourrons faire plier le gouvernement. Leur capacité de blocage est bien plus grande que celle de nombreux salariés parfois confrontés dans la résistance à un sentiment de relative impuissance. Nous, membres de la coordination des professeurs de philosophie, avons donc proposé de leur envoyer un soutien matériel. Déjà 1150 € ont été récoltés après la manifestation de samedi. Il faut continuer dans cette voie.

La question n’est pas seulement financière – pas encore ! Elle est aussi morale. Il faut faire savoir aux ouvriers de la pétrochimie et du Port Autonome en grève depuis trois semaines que leur mouvement est réellement soutenu. Alors le mouvement durera. Contrairement à ce que prétend le gouvernement, une grève se voit et rien n'est joué. Souvenons-nous du CPE : la loi était votée. Elle fut finalement abrogée. Il en sera de même pour cette réforme si nous tenons bon.

Une première caisse de soutien a été alimentée. Il faut continuer à le faire.

Les signataires : Olivier Verseau, Jacques Capelle, Eva Lerat, Christine Le Coent, Isabelle Yon, Serge Pralat, JF Dejours, Arno Rosset, Nathalie Rubel, Stéphane Enjalran, François Dehoze…

Soutien international

Tenez bon, nous sommes à vos côtés !

Les syndicalistes reçoivent de nombreux messages de soutien d’organisations syndicales d’Europe, d’Afrique, d’Asie, qui confortent l’importance et le rayonnement de la mobilisation en France contre la réforme régressive des retraites et contre les plans d’austérité imposés aux peuples.

  • CES - Confédération Européenne des Syndicats, John Monks, secrétaire général ;
  • DGB Allemagne, Michael Sommer, secrétaire général ;
  • FGTB, Confédération des services publics Belgique ;
  • LKP Guadeloupe, Elie Domota ;
  • Fédération Syndicale Européenne des Services Publics ;
  • Commissions Ouvrières des Asturies Espagne ;
  • DISK Turquie, Tayfun Görgün, secrétaire général ;
  • CGT Burkina Faso ;
  • UST Tchad ;
  • CSA Sénégal ;
  • UGTCI Côte d’Ivoire ;
  • UDT Djibouti ;
  • FISEMARE Madagascar ;
  • SEKRIMA Madagascar ;
  • PGFTU Gaza Palestine ;
  • PEO - Conseil général de la Confédération chypriote du travail Chypre ;
  • COSYBU - Confédération des Syndicats du Burundi ;
  • UMT - Union Marocaine du Travail - Maroc ;
  • UGT Brésil, Ricardo PATAH, président du syndicat ;
  • CDTN - Confédération Démocratique des travailleurs du Niger ;
  • FNV Pays-Bas, Agnes Jongerius, présidente du syndicat ;
  • FAT - Front Authentique du Travail Mexique ;
  • ELA Euskal Sindikatua ;
  • UGTT Tunisie, Abdessalem Jerad, secrétaire général.

Lire la suite sur le site de la CGT